How to Make Sense Of Any Mess, une histoire de bazar

Billet rédigé par Sophie Bruneton, Ka Hei Cheung et Nans Oudbib.

Le bazar, ça vous connaît ?

Les fêtes de Noël approchent, et votre famille vous rend visite pour passer avec vous ces trois jours festifs de l’année. Le hic : comme à votre habitude, votre appartement est en désordre, et vous aimeriez que chaque chose trouve sa place. Vous réunissez vos forces et décidez de ranger ce fouillis total. Néanmoins, vous n’avez aucune idée de comment débuter. Des listes de courses et des documents administratifs se mélangent avec des tickets de vos spectacles favoris, quelques emballages cartons jamais jetés, des mémos avec différentes coordonnées, des chaussettes sales dépareillées, deux ou trois bouteilles vides, des croquettes pour chat… Le rangement de ce bazar s’avère être un projet douloureux, mais il faut l’affronter.

Capture d'écran du bureau d'ordinateur d'une camarade

Capture d’écran du bureau d’ordinateur d’une camarade

La problématique du bazar, nous y sommes confrontés sous différentes formes dans diverses situations telles que dans nos boîtes mails, lors de l’écriture d’un rapport, dans nos gestions de projets, et bien sûr dans l’écosystème informatique. La pratique qui consiste à réarranger ces désordres, c’est l’art de l’architecture de l’information. Vous vous demandez peut-être le lien qu’il existe entre cette discipline et votre bazar ? Bingo !  Le bazar est un amas d’informations. Alors si vous êtes curieux de mettre en lien l’architecture de l’information avec votre bazar de tous les jours, How to Make Sense of Any Mess: Information Architecture for Everybody de Abby Covert est fait pour vous.

“The most important thing I can teach you about information is that it isn’t a thing. It’s subjective, not objective. It’s whatever a user interprets from the arrangement or sequence of things they encounter.”

Abby Covert, How to Make Sense of Any Mess

Abby Covert : auteure d’influence

Couverture de How To Make Sense Of Any Mess

Couverture de How To Make Sense Of Any Mess

Abby Covert est une architecte de l’information indépendante originaire de New-York. Aujourd’hui considérée comme l’un des membres fondateurs de la discipline que représente l’architecture de l’information, et s’exprimant à travers le pseudo « Abby the AI », elle est active dans la communauté du design où elle propose ses méthodes d’organisation de l’information.

Consternée par le faible nombre de praticiens de l’architecture de l’information au quotidien, elle décide d’écrire un livre destiné au grand public. En 2014, elle publie How To Make Sense Of Any Mess, dans lequel elle nous invite à nous questionner autour de 7 étapes permettant d’organiser et de donner du sens à un bazar.

Soulignons qu’il ne s’agit pas d’une méthode rigide, et que ces étapes peuvent être considérées séparément. Nous vous les résumons en quelques mots.

Les 7 merveilles de Abby

4ème de couverture du livre How To Make Sense Of Any Mess

4ème de couverture du livre How To Make Sense Of Any Mess

1. Identify the mess

Selon Abby, un bazar quel qu’il soit est constitué de personnes et surtout d’informations. La première étape consiste donc à identifier quel type d’informations se présente à nous, et à qui il est adressé.

2. State your intent

Les personnes incluses dans notre bazar interprètent l’information qui s’y trouve d’une certaine manière, qui peut être différente de la nôtre. Il faut d’abord en tenir compte pour savoir où l’on va et comment on va s’y prendre. Cette étape peut se résumer en trois questions : « Who ? », « Why? » et « How ? ».

3. Face reality

Chaque projet est différent, et est composé d’attentes et de limites différentes. Que ce soit le temps accordé, nos peurs, nos ressources, l’ampleur de la tâche à effectuer, les personnes à qui l’on s’adresse et avec lesquelles nous travaillons, ou les problèmes éthiques rencontrés. Abby nous propose de mettre à plat ces paramètres, et de nous confronter à la réalité de notre bazar pour mieux l’affronter.

4. Choose a direction

À ce stade, notre bazar a été identifié, les attentes et le bien-fondé de notre travail ont été posés, et nous sommes conscients des conditions de notre projet. Cette étape consiste donc à se donner une ligne de conduite permettant de se mettre au travail, notamment en se concentrant sur le langage qui est essentiel pour une information correctement restituée.

Fiche d'aide proposée par Abby dans le chapitre "Measure the distance"

Fiche d’aide proposée par Abby dans le chapitre « Measure the distance »

5. Measure the distance

Il ne faut cependant pas se mettre à l’œuvre à l’aveuglette. Il est nécessaire avant d’entamer notre travail de le découper en différents jalons intermédiaires, et de se fixer des indicateurs nous permettant d’évaluer notre progrès vers le but visé. Cette étape permettra de ne pas s’éparpiller, de prendre conscience de l’avancement du travail et de relativiser un perfectionnisme handicapant.

6. Play with structure

La classification est le cœur du travail de l’architecte de l’information. Abby livre ici des conseils afin de livrer une organisation la plus claire et adaptée aux utilisateurs possible, ce qui passe notamment par de multiples expérimentations.

7. Prepare to adjust

Enfin, dernière étape : s’assurer de se donner les moyens de revenir sur notre travail. Il n’est non seulement pas raisonnable d’envisager que la réorganisation proposée n’est pas perfectible, mais également les groupes d’informations statiques sont rares et sont le plus souvent en perpétuelle transformation.

Donner du sens à l’information, c’est se poser les bonnes questions

Architecture de l’information ? Oui, mais pas seulement. Au fil de 7 étapes, vous apprenez à percevoir la réalité dans toutes ses dimensions. Son but, c’est d’éclairer sur la façon dont les gens se représentent le monde et catégorisent ses éléments. Finie la subjectivité qui régit votre vie, bienvenue à la communication avec autrui.

Information architecture is the way that we arrange the parts of something to make it understandable.

Abby Covert, How to Make Sense of Any Mess

Toutes les questions que vous devez vous poser sont soulevées, et c’est à vous de trouver la réponse adéquate. Dans un tour de passe-passe, vous vous questionnez, et les réponses émergent. Une introspection de 160 pages, un regard critique sur notre conception du monde environnant, et ce dans un langage familier et reposant.

En quelques pages, Abby Covert vous inspire confiance ; elle devient la bonne copine qui vous propose de révolutionner votre quotidien, vos schémas de travail, affronter vos peurs, vaincre la procrastination. Un doute sur la voie à suivre ? Une énigme à résoudre ? Abby vous propose à chaque fin de chapitre des petites fiches qui vous aideront à schématiser et verbaliser votre bazar pour mieux l’appréhender. C’est ludique, c’est drôle, et c’est efficace.

Lumière pour les novices, mais petite déception pour les pros

C’est donc un livre agréable, varié. L’auteur n’impose rien si bien que ses conseils peuvent être reçus par n’importe qui. Cependant, cette accessibilité et ce confort de lecture sont parfois offerts au détriment de contenu concret. Un professionnel de la discipline pourrait, après avoir refermé le livre, être déçu par rapport à ses attentes initiales. How to Make Sense of Any Mess semble plus être un livre invitant à la réflexion que proposant de véritables éléments techniques. Son intérêt pour les personnes abordant l’architecture de l’information est évident puisqu’il invite à se poser des questions essentielles qui aident à comprendre les enjeux de la discipline. Ceci étant, les plus avisés risquent de rester sur leur faim puisque le livre soulève des questions qui sont au centre de leur métier et qu’ils se sont très probablement déjà posées. Hormis les schémas à remplir en fin de chapitre, petits exercices bien pensés permettant de mettre en pratique (partiellement) les propos de Abby, l’ensemble manque de méthode. On peut avoir l’impression d’avoir survolé la pratique de l’architecture de l’information – ce qui en soi est intéressant – mais d’en garder plus de questions que de réponses.

Il faut néanmoins préciser que Abby n’a pas la prétention de fournir une méthode rigide s’appliquant à tous les projets, consciente qu’ils ont tous leurs spécificités et que les architectes de l’information sont contraints d’adapter leur pratique à chaque situation s’offrant à eux. Cependant, le titre du livre et sa construction en plusieurs étapes laissent penser que l’auteur fournit une méthodologie complète et concrète qui permet d’organiser l’information, alors que ce livre relève davantage du développement personnel que de la mise en pratique.

"You can’t have your cake and eat it too" est un proverbe idiomatique anglais illustrant bien le fait qu'il est impossible qu’un livre plaise aux débutants et aux professionnels en même temps... Source : http://cheeseblarg.blogspot.fr/2011/01/cake-is-lie.html

« You can’t have your cake and eat it too » est un proverbe idiomatique anglais illustrant bien le fait qu’il est impossible qu’un livre plaise aux débutants et aux professionnels en même temps…
Source : http://cheeseblarg.blogspot.fr/2011/01/cake-is-lie.html

How To Make Sense Of Any Mess peut donc être considéré comme une excellente introduction à l’architecture de l’information, mais ne fera pas de vous des professionnels. L’objectif de ce livre est simplement de vous pousser à prendre du recul sur vos certitudes, vous permettant de donner du sens à votre bazar et finalement d’en sortir. Alors commencez à regarder votre appartement et à identifier votre bazar !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *