Les dix billets les plus populaires de 2017

Le web n’est pas toujours le lieu de l’écume, de l’immédiateté et de la superficialité, comme le montre les dix billets de ce blog les plus consultés de l’année 2017. Ce recensement fait, en effet, apparaître quelques surprises et leçons intéressantes.

Titre Nb de visites Date de publication Auteurs
Une histoire de l’informatique 23122 28/01/2014 Monia Zergane et Karim Ennassiri
Du cinéma muet au parlant : une rupture dans la continuité 5739 20/11/2014 Dorian Seillier et Fanny Levade
Vu, lu, su et consolidation du nouvel ordre documentaire 4497 22/09/2017 JM Salaün
Référentiel de compétences 2016 2965 12/10/2017 JM Salaün
Qu’est-ce que l’UX ? 2527 04/01/2013 Guillaume Rouvière et Ghita Benotmane
Amazon, achetez tranquille ! 1957 12/01/2014 Karine Marteau-Bazouni
WIAD 2017 : Montrer l’invisible. Programme et ressources 1815 13/03/2017 JM Salaün
WEB DESIGN : what’s up ? 1413 08/12/2014 Laurence Tranchand-Granger et Chloé Demarbaix
Numérisation et enjeux mémoriaux 1185 15/12/2014 Dorian Seillier
Quelques leçons de l’évaluation par les pairs (Mooc #Archinfo saison 2) 1073 07/04/2016 JM Salaün

Les 10 billets les plus populaires en 2017 sur le blog Introduction à l’architecture de l’information

Bien sûr, nous restons dans des chiffres modestes (chiffres du 27 décembre), nous sommes sur un blog scientifique. Néanmoins, on peut tirer quelques conclusions de la répartition, des thématiques, des auteurs et des dates de ces billets privilégiés par les internautes et aussi des sources de leurs clics.

Les raisons du succès

Le grand gagnant, de très loin, est un billet rédigé par deux étudiants de la deuxième promotion du master archinfo en 2014. Ce succès n’est pas nouveau, il était déjà premier en 2016, mais seulement sixième en 2015 et en 2014.

Plus que la qualité du billet (tous les billets de nos anciens étudiants sont de qualité), c’est la conjonction de la thématique et de la logique des moteurs de recherche qui expliquent cette montée en popularité. La moitié au moins des phrases clés de recherche dans les moteurs qui conduisent au blog comprend les mots histoire et informatique. On peut penser que tous les étudiants des filières concernées par le numérique ont eu un cours et donc vraisemblablement des travaux à réaliser sur l’histoire de l’informatique. C’est sans doute aussi le cas d’un certain nombre de lycéens. Ceux-ci ont recherché des inspirations à l’aide de leur outil favori qui les a amené à ce billet. Plus ils l’ont consulté et recommandé, plus le billet est monté dans le classement du moteur. La thématique étant quasi-atemporelle, le succès ne devrait plus fléchir maintenant. Le classement du billet sur Google semble bien installé.

Le même raisonnement vaut pour les résultats des moteurs sur le cinéma muet ou des notions comme l’UX ou encore le web design, mais à une échelle inférieure le nombre d’étudiants concernés étant moindre.

Les autres billets, plus concernés par l’actualité du master, ont été sans doute plutôt été échangés par les réseaux sociaux. On y trouve sans surprise Facebook et Twitter. La plateforme FUN est aussi une source importante de clics, sans doute issus du MOOC architecture de l’information.

L’agenda des filtres

Il est une autre leçon à méditer de cette liste. Les filtres qui agissent sur le web en nous recommandant des informations n’ont pas le même agenda.

On trouve dans la liste un billet de la première promotion (2003), deux de la deuxième (début 2004), trois de la troisième (fin 2004), aucun des quatrième et cinquième (mais cela arrivera). Les billets des étudiants sont des billets réflexifs, faisant le point sur des notions. Il leur faut du temps pour s’imposer, c’est-à-dire se faire repérer et privilégier par les moteurs selon le processus évoqué plus haut. Les moteurs sont les outils de la mémoire du web.

Inversement les billets du professeur sont en rapport avec le fonctionnement des programmes d’enseignement, il est naturel que leur audience soit plus réactive. Elle passe par les réseaux sociaux qui sont les médias de l’actualité du web.

Quoiqu’il en soit, ces chiffres montrent la pertinence de la rédaction par les étudiants des billets sur des blogs parallèles aux enseignements. Leur succès est aussi confirmé sur un autre blog archinfo. Le billet le plus populaire en 2017 du blog Économie du document a été publié en 2013 et rédigé par deux étudiantes.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *