Moteur de recherche contextuel et recommandation à base de traces modélisées : le cas de la société Webcastor à Lyon

C’est à l’occasion des deux jours de rencontres Blend Web Mix organisés à Lyon début octobre que nous avons découvert la société Webcastor. Jean-Charles Bertrancourt, directeur de la société et Raafat Zarka, chercheur au Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’Information (LIRIS), étaient venus nous parler d’un nouvel outil d’aide à la recherche, fruit de leur collaboration : Tstore.

Pour comprendre comment ce projet a vu le jour, présentons rapidement
Webcastor, société spécialisée dans la production et la diffusion de
contenus webcast et de streaming vidéo. Dès 1999, les équipes de
Webcastor se sont intéressées à la convergence de l’audiovisuel et
d’Internet. L’entreprise a su capitaliser un savoir-faire important dans la création et la mise en place de plateformes audiovisuelles en ligne. Elle regroupe 12 collaborateurs, un département R&D et un pôle d’édition logiciel. Elle entretient, en outre, une collaboration active avec le LIRIS.

Et c’est ainsi qu’est apparu Tstore, un moteur de recommandation contextuelle à base de traces modélisées (sur la Toile, une trace-utilisateur correspond à une donnée collectable et réutilisable se référant à une action de l’utilisateur, comme le parcours de navigation ou l’insertion de commentaires). Qu’est-ce que cela signifie et en quoi le principe est-il original ? Pour répondre à ces questions, écoutons les conférenciers.

1/ Présentation du projet, 1ère partie : l’outil de génération automatique de vidéos Wanaclip

La solution Wanaclip permet aux utilisateurs de faire des recherches dans une base de données vidéo en ligne. Les montages vidéo proposés par le moteur de recherche peuvent être enrichis, transformés et facilement publiés ou téléchargés. Une offre astucieuse et qui peut sans doute faire l’objet d’une demande de la part d’entreprises désirant réaliser un clip promotionnel rapidement et à moindre coût.

Mais quid de la recommandation contextuelle à base de données modélisées ? Jean-Charles Bertrancourt nous met sur la piste…

2/ Présentation du projet, 1ère partie : le moteur de recommandation Tstore

C’est donc là qu’entrent en scène Raafat Zarka et le LIRIS. Webcastor a en effet mis au point, en partenariat avec ce laboratoire de recherche, un moteur nommé Tstore générant des recommandations à partir des traces des utilisateurs ayant déjà utilisé la solution. En analysant leur comportement, Tstore définit des suites d’actions probables et s’en sert pour faire des recommandations aux nouveaux utilisateurs, réduisant ainsi leur temps de recherche.

Nous nous interrogeons pourtant  sur  l’originalité d’une telle solution : la recommandation contextuelle, ça ne vient tout de même pas de sortir…  Raafat Zarka prends alors la parole pour nous éclairer.

3/ Quelle est l’originalité du système Tstore de collecte et de gestion des traces utilisateurs?

Tstore a pour vocation de gérer le stockage et le réemploi des traces et c’est vrai que ça n’a rien de révolutionnaire en soi. L’originalité, c’est que la recommandation se fait ici à base de traces modélisées. Cela signifie que les traces sont enregistrées suivant un modèle bien précis, lequel se base sur le méta-modèle mis au point par l’équipe Silex du LIRIS. La modélisation des traces rend ces dernières interopérables. Elles peuvent donc être comparées et transformées afin de générer des recommandations de manière dynamique.

Et c’est suite à cette démonstration que vient la  question fatidique du modèle économique, à laquelle Jean-Charles Bertrancourt se fait un devoir de répondre.

4/ Quel est le modèle économique envisagé?

Il faut bien comprendre ici que Wanaclip est pour l’instant en version beta et fait l’objet de nombreux tests, afin justement d’identifier la frange d’utilisateurs la plus à-même de tirer parti de cet outil. Pour Jean-Charles Bertrancourt, le projet est viable s’il existe chez les professionnels une demande pour la possibilité de monter un clip à partir de séquences courtes, de bonne qualité et aux droits négociés.

Personnellement, nous souhaitons à Wanaclip de bientôt rencontrer ses utilisateurs. En attendant ce jour, n’hésitez pas à faire un tour gratuit !

A propos de l’exploitation des traces.

La collecte de traces utilisateurs et leur réutilisation contextualisée conditionnent notre usage quotidien d’Internet. Il suffit en effet de visiter un site de e-commerce et de chercher un article pour que des propositions commerciales en lien avec cette recherche s’affichent ensuite dans notre navigation.

Cela permet de cibler plus précisément l’utilisateur, de lui proposer des services, des produits, des contenus qui sont plus proches de ses attentes. On peut retrouver ces usages, par exemple,  sur iTunes Store, qui vous proposera des artistes censés vous plaire. Toutefois, ce genre de pratiques peut générer certains abus.

Ainsi de l’usage de l’ip-tracking, qui permet d’associer les traces avec un profil utilisateur au moyen de l’identification des adresses IP les plus fréquemment utilisées par ce dernier. Une polémique a d’ailleurs éclaté récemment, autour de pratiques de sites de ventes de billets d’avion, gonflant artificiellement leurs tarifs pour inciter le client à finaliser son achat de peur de voir les prix encore augmenter.

Le cas du couple Webcastor + Tstore

Dans le cas de Wanaclip et Tstore, la finalité n’est pas de nous vendre un produit, mais d’assister l’utilisateur dans sa tâche. Les recommandations faites par l’outil devraient permettre d’économiser sur le temps de recherche et de montage, ce qui représente un apport indéniable en termes d’expérience utilisateur. On pourra en revanche objecter qu’un tel procédé risque de conduire à une standardisation extrême de la production audiovisuelle. C’est d’ailleurs une plus grande automatisation et accessibilité que propose Jean-Charles Bertrancourt pour faire évoluer les modes de production vidéo qui  “répondent encore à une logique du siècle dernier”.

Ainsi, tout un chacun peut devenir un producteur de clips vidéo propres et efficaces. A nous, en revanche, de distinguer un produit totalement standardisé, d’une production originale et artisanale.

Rédigé par Kevin Béchu et Pierre-Edouard Barrault


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *