L’architecture de l’information : L’évolution d’une discipline émergente, expliquée grâce à Rosenfeld, Morville et Arango

Billet réalisé par Abdou Seye, Julien Combaz, Romuald Kepayou, Verena Distler

Pour expliquer la discipline de l’architecture de l’information, il est indispensable de savoir définir son champ d’action. L’architecture de l’information est une discipline récente et il y a beaucoup de définitions qui coexistent et qui évoluent régulièrement. Cette évolution est également visible dans les différentes éditions de l’ouvrage Information Architecture for the World Wide Web de Louis Rosenfeld et Peter Morville. En septembre 2015, une mise à jour a été publiée : Information Architecture for the Web and Beyond de Rosenfeld, Morville et Arango.

Depuis la première édition qui a été publiée en 1998, les auteurs ont régulièrement adapté leur définition de l’architecture de l’information. En comparant la deuxième édition (publiée en 2002), la troisième édition (publiée en 2006) et la quatrième édition (publiée en 2015), on peut repérer quelques différences intéressantes.

IA for the WWW Rosenfeld et Morville Table.001

Par la suite, nous allons confronter les trois versions du livre selon les quatre points principaux de la définition.

1. “Le design structurel des environnements d’informations partagées” (Rosenfeld, Morville & Arango J., 2015, p. 24)

Dans l’édition publiée en 2006, les auteurs parlent de “environnements d’informations partagées” pour la première fois, un point de la définition qui est resté inchangé depuis.

Le design en France vs le « design » dans les pays anglophones.

Il est important de noter que le “design” dans le contexte du web dans les pays anglophones n’est pas réduit aux facteurs esthétiques et décoratifs comme en France. Au contraire, “le design” dans les pays anglophones décrit la conception et la réalisation de manière fonctionnelle du site web, il s’agit donc d’une tâche plus large avec des responsabilités plus riches et diversifiées. (Corbisier, 2009)

2. Le domaine de compétence de l’architecture de l’information s’est étendue

Il est intéressant de noter que la définition du champs d’action de l’architecture de l’information s’est étendue. Dans la deuxième édition du livre, les auteurs parlent de l’architecture de l’information comme une discipline qui se limite aux systèmes d’information (Rosenfeld & Morville, 2002, p. 4). Dans l’édition suivante, l’architecture de l’information est définie comme une discipline qui porte sur les sites web et des intranets (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 4). Dans l’édition la plus récente, la définition du champs d’action de l’architecture de l’information s’étend encore plus et parle désormais des “écosystèmes numériques, physiques à trans-canaux (cross-channel).” (Rosenfeld, Morville & Arango J., 2015, p. 24)

En parlant de “cross-channel” et des “écosystèmes physiques”, le travail de l’architecte de l’information ne se limite plus aux espaces virtuels. Le titre du livre tient compte de cette évolution, l’ouvrage ne s’appelle plus “Information Architecture for the World Wide Web”, mais “Information Architecture for the Web and Beyond”.

3. L’utilisateur au centre du travail de l’architecte de l’information

“L’art et la science de former des produits d’information et expériences pour soutenir l’utilisabilité (usability), la visibilité (findability) et la compréhension” (Rosenfeld, Morville & Arango J., 2015, p. 24)

Depuis l’édition publiée en 2015, la troisième partie de la définition parle désormais de l’expérience et de l’utilisabilité (usability). Ce sont des notions surtout utilisées dans le domaine de l’expérience utilisateur. L’expérience utilisateur devient donc une des compétences nécessaires pour l’architecte de l’information. L’édition publiée en 2015 parle également de la compréhension comme un des buts principaux de l’architecte de l’information. De nos jours, l’utilisateur se trouve au coeur de toute réflexion de l’architecte de l’information. Ceci est donc pris en compte dans la définition.

4. L’architecture de l’information, une discipline émergente

En ce qui concerne le dernier point, il reste inchangé : les auteurs décrivent l’architecture de l’information comme “une discipline émergente et une communauté de pratique concentrée sur l’apport des principes du design et de l’architecture au paysage numérique.” (Rosenfeld & Morville, 2002, 2006, p. 4, Rosenfeld, Morville & Arango J., 2015, p. 24)

Une discipline qui évolue, une définition qui s’adapte

La définition de Rosenfeld et Morville s’est donc adaptée aux changements dans le paysage numérique entre 2002 et 2006. La visibilité (findability), la recherche (search), l’utilisabilité (usability) et l’expérience de l’utilisateur (experience) ont pris de l’importance et sont donc inclus dans la définition de Rosenfeld et Morville.

“Est-ce que vous attendiez une seule définition? Une définition courte et sympathique? Quelques mots, qui de manière succincte, capturent la nature et l’étendue du domaine de l’architecture de l’information? Continuez de rêver!” (Rosenfeld & Morville, 2002, p. 4)

Le rôle de l’architecture de l’information

Nous savons donc que l’architecture de l’information est un domaine complexe, étendu et émergeant. Nous avons également compris que le “design” dans les pays anglophones est une notion centrée sur la conception et le développement de la fonctionnalité des sites web.

Il est naturel de se demander pourquoi nous avons besoin de l’architecture de l’information. L’internet ne s’est-il pas développé sans l’aide de l’architecture de l’information? Quelle est donc la valeur ajoutée de l’architecture de l’information ?

Les sites web et les intranets ne sont pas des structures statiques. Les systèmes d’information et les environnements dans lesquels les sites web se trouvent sont des structures d’une nature dynamique et “organique”. Il s’agit donc de structures d’une complexité importante, avec de nombreux facteurs d’influence. De nos jours la complexité et la nature émergente des systèmes d’informations est ce qui rend l’architecture de l’information si importante. (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 24-25)

C’est grâce à l’architecture de l’information que certains sites web et intranets disposent d’une structure “logique” qui nous permet d’assimiler l’information de manière instinctive et concise.

Rosenfeld et Morville proposent une représentation simplifiée sous forme de “diagramme Venn”, qui affiche les “trois cercles de l’architecture de l’information.” (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 24-25)

Screen Shot 2015-12-07 at 1.40.30 PM

Figure 1 : Rosenfeld, L., Morville, P. & Arango J. (2015), p. 32

Les auteurs estiment qu’il n’est pas possible de créer de l’architecture de l’information dans un espace vide (“vacuum”) car l’architecte de l’information réorganise les informations du site web en accord avec un contexte précis. En effet, il est nécessaire de comprendre un site web au sens large pour créer de l’architecture de l’information utile. Il s’agit donc de créer un processus qui va au delà d’une réorganisation et une labélisation de l’information. L’architecture de l’information se situe à l’intersection des trois cercles qui représentent le contexte, le contenu et les utilisateurs. (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 25). Il est nécessaire d’étudier ces trois éléments en profondeur avant de passer au développement du site.(Rosenfeld & Morville, 2006, p. 232)

Contexte : Les auteurs considèrent qu’il est nécessaire de comprendre le contexte, les objectifs de l’entreprise et les objectifs du site web. La notion “contexte” inclut également une connaissance des ressources disponibles pour le design et la mise en place des recommandations de l’architecte de l’information. Tous ces éléments se discutent en réunion avec toutes les personnes liées au projet. Il est essentiel que l’ensemble des corps de métiers soit représentés dans ces réunions (designer, développeur web, chef de projet, etc) pour que chacun puisse mettre en évidence ses propres contraintes et ces propres possibilités (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 231 – p. 264).

Contenu : Un architecte de l’information doit comprendre la nature et le volume du contenu qui existe et comment ce contenu évolue au fil du temps. Il doit comprendre la nature de l’information proposée (vidéo, texte, etc.) mais également à qui ce contenu s’adresse et quelles vont être les technologies employées pour éditer ce contenu.  (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 237)

Utilisateurs : Un architecte de l’information doit comprendre les besoins des utilisateurs et leur comportement lors de la recherche d’information. Cette phase est également très importante et passe notamment par des tests utilisateurs (Rosenfeld & Morville, 2006, p. 244-247).

Conclusion

Le web est un espace d’information qui évolue à grande vitesse. Cette évolution constante est la cause de la remise en question perpétuelle de la définition de l’architecture de l’information. Il s’agit donc d’un domaine récent qui ne peut se contenter d’une définition simple et statique. Selon Rosenfeld et Morville, la tâche de l’architecte de l’information consiste à lier le contexte, les utilisateurs et le contenu d’un site. Il tient donc compte de l’environnement global d’un site web et des aspirations de l’organisation. De nos jours, l’architecte de l’information peut être considéré à la fois comme un acteur majeur des systèmes d’information.

Vu que l’architecture de l’information reste une discipline émergente qui est difficile à définir, certaines questions se posent à nous. Étant donné l’évolution rapide du domaine depuis la première édition du livre en 1998, nous pouvons nous poser la question suivante : comment le domaine va-t-il évoluer et à quelle vitesse? Par exemple, quelle sera la définition de l’architecture de l’information dans 5 ans? Le débat reste ouvert.

Sources

  • Corbisier, A. (2009). Differences entre les cultures. URL: http://www.itse.be/atika/version6/res/differences_entre_les_cultures.pdf Consulté le 29/11/15
  • Mahé, T. (2014). Design et Fiction. Fiction et Design. URL: http://tibomahe.com/journal/article24/design-et-fiction-fiction-et-design Consulté le 29/11/15
  • Rosenfeld , L. & Morville, P. (2002) Information Architecture for the World Wide Web (2nd Edition). Sebastopol : O’Reilly & Associates.
  • Rosenfeld , L. & Morville, P. (2006) Information Architecture for the World Wide Web (3rd Edition). Sebastopol : O’Reilly & Associates.
  • Rosenfeld , L., Morville, P., Arango. J (2015) Information Architecture : For the Web and Beyond (4th Edition). Sebastopol : O’Reilly & Associates.

Figure

Rosenfeld , L., Morville, P., Arango. J (2015) Information Architecture : For the Web and Beyond (4th Edition). Sebastopol : O’Reilly & Associates.

Remarques

Les citations ont été faites en suivant les règles APA.

Les auteurs de ce billet de blog ont fait les traductions en français. Il ne s’agit donc pas de traductions officielles.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 31/05/2016

    […]   […]

  2. 29/11/2016

    […]  COMBAZ, Julien et al., 2015. L’architecture de l’information l’évolution d’une discipline émergente. Introduction à l’architecture de l’information.Disponible à l’adresse: https://archinfo01.hypotheses.org/1811 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *