Livres-machines et capitalisme linguistique : comment le numérique transforme notre manière d’écrire

  • 1352376903_JAVA
  • Twitter
  • Hangouts
  • 1352663425_pdf

Ce billet héberge la séance du webinaire Pédauque qui a eu lieu le 8 novembre à 17h30.

Deux articles de Frédéric Kaplan, professeur de Digital Humanities à l’Ecole Polytechnique de Lausane, ont été discutés par Jean-Philippe Magué :

  • Kaplan, Frédéric. “How Books Will Become Machines.” In Lire Demain : Des Manuscrits Antiques à L’ère Digitale, edited by Claire Clivaz, Jérôme Meizoz, François Valloton, and Verheyden, Joseph, 27–44. Lausanne: PPUR, 2012.
  • Kaplan, Frédéric. “Quand Les Mots Valent De L’or.” Le Monde Diplomatique, 2011. http://www.monde-diplomatique.fr/2011/11/KAPLAN/46925.

Le principe et le dispositif des webinaires Pédauque est rappelé ici.


Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. À propos de la tendance encyclopédique (qui privilégie le fragment) et de l’avenir des formes longues, je reprends l’exemple des séries TV : ne voit-on pas dans ce cas une sorte d’alliance entre :
    – forme close et durée d’une part : diffusion progressive, intrigue, vieillissement des personnages et des acteurs, style identifiable, etc.
    – et découpage et agrégation encyclopédique d’autre part : produits dérivés, circulation des copies, dissémination des traces (sites de fans, comptes FB ou Twitter des personnages…) ?
    N’est-ce pas ce genre d’alliance qui produit ce que les industries créatives nomment des « univers » ?

    • Jean-Michel Salaün dit :

      Bonjour Louise,

      Je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup d’encyclopédie du côté des séries TV. L’agitation autour des produits dérivés et des clubs de fans préexiste au web et est d’une autre nature me semble-t-il.

      Je pense que la suggestion de FK est plutôt que les séries TV ouvrent la porte aux MOOCs et autres formes sérieuses longues AV et numériques, comme les romans du 18-19e auraient ouvert à la lecture longue d’essais philosophiques ou scientifiques. Reste qu’il s’agit d’une intuition stimulante mais qui mériterait d’être plus étayée pour être vraiment convaincante.

  2. J.-D. Zeller dit :

    Bonjour,
    J’aurais voulu suivre le webinaire mais je ne trouve pas d’adresse de hangout ni de pad.
    Doit-on se faire inviter ou ces outils sont à la seule disposition des intervenants désignés?
    Bonne salutations.
    JDZ

    • Jean-Philippe Magué dit :

      Bonjour,

      Le hang out et le pad sont en effet des outils qui ne sont pas ouverts. Le séminaire sera retransmis via YouTube sur la page de ce billet et les interactions entre les « spectateurs » et les « participants » médiée par twitter avec le hashtag #archinfo.

      Attention au changement d’horaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *